Ville de Trois-Rivières
Services au citoyen
Accueil / Section Services au citoyen / FAR - Histoire de Trois-Rivières / Pistes cyclables de Trois-Rivières

Pistes cyclables de Trois-Rivières



Catégorie : Édifices, monuments et lieux


La ville de Trois-Rivières est dotée d'un important réseau de pistes cyclables. Le parc linéaire fait partie de ce réseau. * * * L'idée de créer une piste pour les cyclistes à Trois-Rivières remonte presque au tout début de l'usage de la bicyclette. Dès le 18 juin 1900, lors d'une séance du Conseil de Ville, le Club de cyclistes Laviolette déposa une requête demandant l'aménagement d'une piste cyclable sur la rue des Champs (Laviolette), "le long du trottoir du Séminaire", à partir de la rue Saint-Maurice jusqu'au rond de course du "parc Laviolette". La demande fut toutefois refusée car "la Corporation n'a pas les moyens..." (Le Trifluvien, 21 août 1900). L'abandon d'une partie de la ligne de chemin de fer Trois-Rivières-Shawinigan, au moment de la construction de l'autoroute de Francheville (autoroute 40), en 1974, donna enfin l'opportunité à la Ville de Trois-Rivières de créer un parc selon un nouveau concept. Le projet consistait à créer un sentier de randonnée de plusieurs kilomètres de longueur réservé aux cyclistes, aux piétons et aux amateurs de jogging ou de ski de fond, mais interdit aux véhicules motorisés. Les travaux prévoyaient le nivellement de la piste, son recouvrement avec de la pierre concassée et le pavage en asphalte, puis l'installation d'un système d'éclairage et des panneaux de signalisation. Une fois complété, le parc linéaire servirait de lien entre le parc de l'Exposition et le parc historique des Forges du Saint-Maurice. Le 17 octobre 1978, la firme Massicotte et Fils de Cap-de-la-Madeleine commença les travaux sur le tronçon compris entre le parc Lambert et le boulevard des Récollets. Peu après, le parc linéaire fut prolongé jusqu'à la rue du Père- Marquette. Il fut ouvert au public au début de novembre suivant. En 1981, la Ville annonça le prolongement de la piste sur une longueur de 0,68 km compris entre la rue du Père-Marquette et le petit parc Fortin, à l'angle des rues Des Groseilliers et De Calonne (Papineau). Depuis cette époque, plusieurs pistes ont été ajoutées au réseau.

Daniel ROBERT, "Les parcs et lieux publics de Trois-Rivières, XVIIe-XXe siècles", dans: Patrimoine trifluvien (bulletin annuel d'histoire de la Société de conservation et d'animation du patrimoine de Trois-Rivières), no 6, mai 1996, p. 15.




Utilisation Confidentialité Webmestre Intranet   Aujourd'hui le 31 octobre 2014